Diagnostic : êtes-vous prêt à décoller vers un nouveau modèle prévisionnel de cash ?

Selon la dernière étude de la DFCG, 41% des directeurs financiers souhaitent mettre en place de nouvelles méthodes pour améliorer leurs prévisions en 2017.

Et vous, où en êtes-vous sur le sujet de la transformation de votre modèle prévisionnel ?

pret à faire décoller vos prévisions de trésorerie5 questions pour faire le point sur votre situation

 

 1. Quelle est votre capacité à prévoir ?

Faire parler ses données nécessite de connaître quelles informations sources utiliser et comment les transformer en des données de cash prévisionnel. Cela requiert beaucoup de rigueur, de compréhension de l’ensemble des informations à disposition et de calculs trop souvent complexes. 

Votre méthode actuelle vous semble-t-elle satisfaisante ? Combien de temps passez-vous à collecter vos données ? Sont-elles exploitables ?

== > Note de 1 à 5 (5 excellent - 1 pas bon)

 

2. Quel est votre degré d’agilité ?

L’agilité, c’est l’art de manier vos tableaux de façon souple, flexible sans que cela demande l’intervention de multiples services ou des intégrations fastidieuses. Vous devez pouvoir facilement réaliser des hypothèses de prévisions, les archiver, ou encore les comparer avec le réalisé. Bref, analyser plutôt que jongler maladroitement.

Vos outils actuels possèdent-t-ils l’agilité nécessaire ?

== > Note de 1 à 5 (5 excellent - 1 pas bon)


3. Quel est votre degré de réactivité ?

Tout changement dans votre groupe peut avoir un impact sur votre trésorerie future. Votre capacité à réagir est en corrélation directe avec votre process de rafraîchissement de vos données : suivre votre prévision en continu est le seul moyen d’anticiper les besoins de demain.

Quelle est la fréquence de mise à jour de vos prévisions ?

== > Note de 1 à 5 (5 excellent - 1 pas bon)


4. Quel est votre degré de maturité pour changer, faire évoluer ?

Pas facile de quitter un modèle - dont vous êtes peut-être l’auteur - et de basculer vers l’inconnu, même si l’on sait que cela sera sans doute mieux. Cela dépend de votre résistance au changement, des paramètres internes liés aux autres services, des challenges que vous souhaitez relever.

Quelle importance accordez-vous à la dimension cash dans votre société ?

== > Note de 1 à 5 (5 excellent - 1 pas bon)


5. Quelle est votre attente de l’outil idéal ?

De même qu’au restaurant, vous allez choisir, sans hésiter, ce qui vous fait « plaisir », faites de même avec votre outil idéal. Au menu, je voudrais : une capacité d’analyse poussée de comparaisons réel/prévisionnel, de drill-down analytiques, des fonctionnalités avancées de projection, de simulations, une expérience utilisateur agréable…etc.

 

Avant de vous pencher sur les propositions du marché, réfléchissez à vos attentes : où souffrez-vous le plus aujourd’hui ? Faites une liste avant de rencontrer les éditeurs de logiciels.

== > Note de 1 à 5 (5 excellent - 1 pas bon)

 

Si vous avez répondu « 5 » à toutes les questions, bravo, vous êtes prêt à décoller... Si vos résultats sont plus mitigés, sachez que vous n’êtes pas seul : aujourd’hui 38% des directeurs financiers souhaitent intégrer le cash dans leur système prévisionnel* : ils se plaignent du temps passé à collecter les données, au détriment de l’analyse.

Alors, entrez, vous aussi, dans "l’ère nouvelle et prometteuse de l’automatisation de vos prévisions de cash."*

Faites décoller vos envies !
Commencez votre étude, faites un tour sur nos solutions : ici pour les PME - ici pour les ETI et grands groupes

 

 * D’après « Priorités 2017 du Directeur Financier » édité par PwC-DFCG