Paroles de clients

Groupe Pierre Henry

Le gain de temps obtenu avec CashSolve permet de se décharger de la production pure des états pour se consacrer à l’analyse, la prévision, la prise de décision, la gestion des placements financiers et tous types d’arbitrages.  - Jérôme Chaplin, Directeur Financier

Carte d’identité

ETI Secteur industriel

Le groupe PIERRE HENRY, une ETI familiale en place depuis 45 ans, s'est imposée comme le leader français dans les métiers des meubles de rangement et produits d’aménagement. Le groupe s’est développé par croissance interne et organique, et compte aujourd’hui environ 330 salariés. Il possède plusieurs sites de production, réalise 25% de son activité à l’export, et est présent sur les secteurs du BtB et BtC.


Nous avons rencontré Jérôme Chaplin, son Directeur Financier, qui a choisi la solution Cash Modeling pour piloter sa trésorerie et le prévisionnel de cash et de dette.

Quel a été l’élément déclencheur du choix d’un outil métier de prévisions de trésorerie pour le Groupe ?

Quitter la lourdeur d'Excel

Historiquement, et sous l’impulsion de son fondateur, la société familiale a toujours piloté de très près sa trésorerie via un suivi quotidien des positions bancaires.
Dès 2010, le pilotage quotidien et à très court terme, a été satisfait par la mise en place de la solution Kyriba, mais le prévisionnel était encore réalisé sous Excel. Seul un tableau d’encaissement/décaissement était produit avec une procédure d’alimentation et de saisie assez lourde. Des erreurs de saisies et/ou de formules étaient susceptibles de se glisser dans le modèle.
Les demandes de suivi et de prévisionnel des fonds d’investissement présents dans le capital nous ont conduits à développer notre modèle sur Excel avec un bilan prévisionnel mensuel, un TFT mensuel etc..

Nous n’étions pas pleinement satisfaits de ce modèle Excel et nous avons alors cherché un outil métier pour fiabiliser et structurer notre process.

Pourquoi CashSolve, quelles alternatives avez-vous étudiées ?

En 2016, la décision a été prise de mettre en place une solution de prévision de trésorerie et de s’affranchir d’Excel. Le choix de CashSolve a été rapide car nous n’avons pas identifié de solutions concurrentes offrant les fonctionnalités de CashSolve.

La modélisation du factoring offerte par l’outil a aussi été un plus.
Enfin, le budget d’implantation et de fonctionnement étant raisonnables, le choix a été facilement posé.

Quels sont vos objectifs quant à l’utilisation de la solution ?

La prévision de trésorerie s’adresse à la direction générale, aux actionnaires et est également utilisée dans la communication avec nos partenaires extérieurs : banques, financements structurés, partenaires sur des projets de rapprochement, et CAC éventuellement.
Au sein de la direction financière, plusieurs services utilisent aujourd’hui la solution dont la trésorerie, le contrôle de gestion. Nous importons les fichiers principalement en provenance du logiciel comptable et de notre solution BI/EPM pour la partie budgétaire (P&L).

Nous fabriquons deux types de trésorerie avec Cash Modeling :

Une trésorerie « 30/60 jours » avec :

- un tableau d’encaissement/décaissement à horizon 60 jours
- une mise à jour tous les mois

 Une trésorerie « 3+9 mois »

A partir de la dernière situation comptable trimestrielle avec une projection sur 9 à 12 mois glissants avec :

- un tableau d’encaissement/décaissement, un bilan prévisionnel, un P&L, un TFT, des ratios
- une mise  à jour tous les trimestres
Nous sommes ainsi en mesure d’établir un prévisionnel de trésorerie pour arbitrer les placements, les capex etc.

Quels bénéfices clés pour votre Groupe ?

Méthodologie et fiabilité

Nous constatons d’une part des bénéfices fonctionnels évidents : cela a permis de structurer notre méthodologie et nos process en interne. Nous avons gagné en robustesse et fiabilité sur la production de nos chiffres.

Gain de productivité

D’autre part, nous constatons des gains de temps précieux dans le rebouclage, avec la possibilité de faire des versions très rapidement, en changeant facilement les règles de gestion de paiement et d’utilisation du factoring, les prévisions budgétaires etc..
Ce gain de temps permet de se décharger de la production pure des états pour se consacrer à l’analyse, la prévision, la prise de décision, la gestion des placements financiers et tous types d’arbitrages.
Les améliorations présentées ci-dessus, ajoutée à une communication financière plus crédible sur les sujets « cash » contribuent à générer bien évidemment un ROI.

Parlez-nous de la mise en place et de l’apprentissage

Agilité, pédagogie

Le projet a été rapide : environ 12 jours de paramétrage, ventilés sur 2 à 3 mois. Nous avons travaillé étroitement avec le consultant de CashSolve, notamment pour la préparation des fichiers imports et les jeux de simulation. Jean-Charles, notre consultant, qui a également réalisé la formation en interne a fait preuve d’écoute, de pédagogie et d’agilité, en nous permettant de faire un état spécifique de trésorerie, le « 30/60 jours ».
L’outil est accessible, ergonomique, et encadre bien le process à suivre. Cependant, une bonne connaissance des flux comptables et cash, ainsi qu’une certaine curiosité à explorer l’outil (module factoring, calcul de la TVA…) sont toutefois des pré-requis pour s’approprier l’outil. Un investissement des équipes internes est nécessaire.

Recommanderiez-vous l’outil pour une ETI comme la vôtre ?

Absolument ! CashSolve n’est pas réservé qu’aux grands groupes mais à toute société soucieuse de piloter au plus près son cash, sa dette, ses placements, sa communication financière. C’est une solution à promouvoir car elle est accessible à tous, dès lors que, comme je le soulignais, l’utilisateur maîtrise les flux comptables et financiers à minima. En terme d’Opex, le coût est rentabilisé grâce à la visibilité et l’anticipation.

 

Retour à la page "Success Stories"

Afficher la suite
Masquer le texte

MARIE BRIZARD WINE & SPIRITS

Nous avons une vision cash décuplée avec des projections claires, solides, argumentées.  - Clément LETOURNEUX, Directeur Financement et Trésorerie

Carte d’identité

Groupe international de vins et spiritueux

MBWS

Marie Brizard Wine & Spirits est un groupe de vins et spiritueux implanté principalement en Europe et aux Etats-Unis. Le Groupe dispose d’un riche portefeuille de marques leaders, notamment avec six marques « piliers ».
Le groupe commercialise ses produits à travers ses propres réseaux de distribution en France, en Pologne, aux Etats-Unis, en Espagne, en Lituanie, en Bulgarie et au Brésil et exporte ses produits dans plus d’une centaine de pays.Marques piliers MBWS

 

Aujourd’hui, MBWS réalise un chiffre d’affaires d’environ 450 millions d’euros et compte environ 3.000 personnes réparties dans 12 pays.

En 2014, Jean-Noël Reynaud a repris en main avec grande énergie la Direction Générale du Groupe, alors en retournement (ex Belvédère). La mise sous contrôle de la trésorerie, de l’endettement et des financements était vitale pour que le Groupe reprenne son envol.
Le point avec  Clément Letourneux, Directeur Financement et Trésorerie du Groupe, qui a l’instar de son DG, aime relever les défis et s’attaquer à des chantiers ambitieux.

Mise en place du projet dans un contexte de retournement

Besoin de mettre le cash sous contrôle

Le Groupe sortait d’un plan de sauvegarde, qui avait fait couler beaucoup d’encre dans la presse. La nouvelle équipe de management a très vite saisi le besoin de mettre sous-contrôle le cash. L’un des premiers chantiers fut de chercher un outil métier pour mettre en place et piloter les prévisions de trésorerie, pour  12 pays et 6 devises étrangères…
A l’époque, les prévisions de trésorerie étaient construites sous un modèle Excel, transposé dans Anaplan. Ce modèle souffrait de beaucoup de défauts :
- une vision trésorerie brute mais pas de l’endettement net
- un manque de compréhension de la construction réalisée localement
- une vision en flux mais pas en soldes : pas de BFR, pas d’analyse  EBITDA to cash, pas de calcul de covenants bancaires
- pas de modélisation des dettes fiscales, pourtant clés dans ce secteur assujetti aux droits d’accises sur l’alcool

Pourquoi avoir choisi Cash Modeling ?

Nous aurions pu adopter un outil de BI (type Hyperion, etc..) mais cela nous aurait obligés à créer ex nihilo un modèle, ce qui nécessite de mobiliser beaucoup de compétences dans la durée.  L’autre alternative était de garder le modèle Excel et choisir un Big 4 comme intervenant sur le sujet, mais cela s’avérait  difficile à intégrer par les équipes internes, et surtout, difficile à maintenir sur 12 pays et 6 devises étrangères. Ces solutions étaient d’une part beaucoup plus onéreuses que CashSolve, et d’autre part auraient nécessité beaucoup de journées de travail autour de la construction du modèle.
Je connaissais déjà très bien Cash Modeling et le savais capable d’intégrer toutes nos spécificités.

Les 3 bénéfices principaux que vous citeriez ?

1. Un pilotage complet sur tous nos horizons de prévision

Nous pouvons désormais construire et piloter :
- Une prévision de trésorerie à 13 semaines réalisée localement et consolidée, révisée mensuellement
- Une prévision de trésorerie budgétaire annuelle, révisée plusieurs fois suivant les exercices budgétaires du Groupe
- Un Plan à 5 ans, révisé annuellement, avec un calcul automatique des principaux KPI’s : Ebitda, Ratios de BFR, DSO, DPO, DIO et ROCE, enfin ratios de covenants bancaires

Clément Letourneux, Directeur Financement et Trésorerie

2. Un pilotage opérationnel pour l’amélioration de la performance cash

Bénéficier d’une excellente compréhension de nos flux de trésorerie, nous a permis d’identifier les leviers les plus générateurs de cash et de les piloter. Cela nous a permis de mettre en place des moyens très efficaces pour dégager rapidement du cash de l’exploitation : contrat d’affacturage client, amélioration de notre rating et par conséquent de nos conditions de paiement fournisseurs.

En parallèle, nous avons pu fixer des objectifs aux clusters, aux opérationnels pays (ex: des objectifs d’atterrissage de stock par pays, par entité juridique etc), ou aux directions achats pour l’amélioration des conditions de paiement fournisseurs. L’atteinte de ces objectifs est pilotée tous les mois en comité.

3. Un  langage commun, une méthode structurante

Nous avons déployé Cash Modeling dans tous les 12 pays du Groupe. Un premier avantage est que désormais nous possédons un langage et une méthode communs à l’ensemble des filiales. Deuxièmement, nous sommes capables de boucler les intercos, gérer les devises, consolider les données, malgré un volume de données très important. De plus, il faut souligner que, la solution étant extrêmement simple à utiliser et nous n’avons rencontré aucun problème d’appropriation par nos équipes.

Y-at-il un ROI calculable ?

Outre le gain de temps évident, difficile de calculer un ROI, tellement la valeur ajoutée est forte et présente à de multiples processus de gestion. Dès le premier exercice budgétaire, le payback est réalisé par l’obtention d’une vision claire et détaillée de la génération de cash du Groupe.

La valeur ajoutée apportée par l’expertise des consultants CashSolve est indéniable. Au-delà de l’outil, leur efficacité, leurs réflexes, leurs conseils, issus de leur longue expérience m’ont fait gagner un temps précieux.


Ce projet a été un réel succès, aujourd’hui salué à tous les niveaux : c’est aussi par la qualité de sa méthodologie que CashSolve a su s’imposer chez MBWS.

 

Retrouvez aussi :

- l'article des Echos Executives : " La gestion de trésorerie, clef du redressement de Marie Brizard "  

- l'interview exclusive sur You Tube   : 2 minutes de témoignage 

Témoignage Clément Letourneux CashSolve

 

Retour à la page "Success Stories"


Afficher la suite
Masquer le texte

Cook UP

Les bénéfices sont réels : la méthodologie est structurante, la robustesse et la fiabilité de l’outil sont au rendez-vous. Enfin, les gains de temps sont reconnus au quotidien grâce à la rapidité dans l'implémentation de données, permettant à la fois des modifications simples et des restitutions rapides.  - Benjamin DEUTSCH, Responsable du Contrôle de Gestion Groupe

Carte d’identité

Logo CookUPUn des leaders européens des produits surgelés

Lasagnes, plats cuisinés, tarte, pizzas, puis crêpes… 40 ans de saveurs et de recherche culinaire. Une entreprise à l’esprit PME, devenue un des leaders européens de son secteur.

« Notre métier est de concevoir, fabriquer et commercialiser des produits surgelés de qualité » annonce Eric Lehagre, Président de Cook Up Solutions. L’entreprise, créée en 1976, a progressé en 40 ans à l’international, avec aujourd’hui un rayonnement sur 16 pays, et 40 millions de repas servis par an !

Le groupe réalise un chiffre d’affaires de 72 millions d'euros et emploie environ350 personnes en France et à l'étranger.

Benjamin DEUTSCH, Responsable du Contrôle de Gestion du groupe Cook Up Solutions depuis 2010, s’est prêté à notre interview. Il s'exprime sur la mise en place de Cash Easy Plan, venant remplacer la solution historique de CashSolve en mode licence. Son périmètre de responsabilités englobe la consolidation des informations des différentes entités du groupe, tant au niveau des résultats que de la trésorerie.

Le contexte : un groupe international, acquis par LBO

" Les changements opérés dans le groupe nous ont obligés à réfléchir sur un outil de prévision de cash performant qui saurait répondre aux enjeux d'un groupe évoluant à l'international, acquis par le biais d'un LBO."

" Nous travaillons avec la société CashSolve depuis de nombreuses années et avons connu toutes les évolutions de leurs outils, tant en terme de performance que d’ergonomie. La nouvelle application Cash Easy Plan possède des capacités d'automatisation des mises à jour des prévisions qui nous permettent d'arrêter de compléter nos analyses par le biais de fichiers Excel, souvent sources d’erreur. Evoluer vers Cash Easy Plan était donc pour nous une « suite logique  » : l’outil convenait parfaitement à nos attentes. "

Nos 4 objectifs

1. Fiabilité même dans la complexité

Pour la Direction Financière, il s’agissait d'établir "facilement" des prévisions de trésorerie fiables, tant au niveau budgétaire qu'en rolling forecast, tout en intégrant des spécificités très pointues -comme le factor- ainsi que les délais de règlement hétéroclites de nos clients.

benjamin_deutsch

2. Pas d’ajouts externes, sources d’erreurs

Pour la trésorerie et le contrôle de gestion, il nous fallait un outil fiable, permettant d'inclure le maximum de particularités afin de ne pas gérer des ajouts externes (fichiers Excel), souvent source d'erreurs et de perte de temps.

3. Simuler et restituer

Nous cherchions un outil performant, en terme de temps de capacité de calcul, d'analyse et de restitution. Enfin, la capacité de pouvoir modifier aisément les données, en vue des simulations, est un aspect très riche de l’outil.

4. Dialoguer avec les partenaires financiers  

Cashsolve est connu dans le monde de l'analyse financière : utiliser ses outils est un gage de confiance auprès de nos partenaires. Nous sommes sûrs de nos chiffres et de nos analyses, ce qui facilite le dialogue et la prise de décision.

Concrètement    

Des équipes imprégnées par la culture cash

Nous gérons 3 sociétés dans Cash Easy Plan. Nous utilisons l’application pour établir le budget cash, puis nous nous efforçons de faire des mises à jour chaque mois, avec les données réelles et des données prévisionnelles rafraîchies. Le but est de pouvoir modifier facilement et de restituer dans le même temps.

Ainsi, comme nous évoluons dans un contexte très "promotionnel" et non contractuel, nous subissons une grande volatilité de notre CA. Pour cela, nous avons impliqué au maximum les équipes commerciales afin de réactualiser fréquemment, et avec un maximum de fiabilité, les informations prévisionnelles de ventes.

De nombreux types d’analyses effectués      

  • - Prévisions hebdomadaires d’encaissements/décaissements,
  • - Prévisions mensuelles de bilans et de tableaux de flux de trésorerie (EBITDA to Cash)
  • - Calcul prévisionnel de ratios type "covenants" et type BFR (DPO/DSO)

Les bénéfices de l’outil       

Des gains opérationnels : robustesse, fiabilité et rapidité

La méthodologie est structurante, la robustesse et la fiabilité de l’outil sont au rendez-vous. Enfin, les gains de temps sont reconnus au quotidien grâce à la rapidité dans l'implémentation de données, permettant à la fois des modifications simples et des restitutions rapides.

Des capacités d’analyse pour les décisions       

En termes d’analyse, nous avons pleine confiance dans nos chiffres lors de la communication des informations restituées, en partie grâce à l'intégration dans l'outil de la plupart de nos spécificités techniques. Nous pouvons aussi jouir d’un niveau de détail très poussé.

La mise en place  

Un déploiement rapide

Après un état des lieux rapide avec les consultants de CashSolve, nous  avons pris de la décision juste avant la période estivale car nous voulions simuler le Budget n+1. La mise en place a été très rapide du fait que nous connaissions bien la logique de l’outil : elle s’est faite en quelques jours. Les équipes de Cashsolve ont su ensuite répondre entièrement à nos demandes, compte tenu du timing serré que nous nous étions imposé.

Des utilisateurs conquis

Nous avons 3 à 4 utilisateurs qui sont les responsables comptables, le directeur Financier et moi-même. L'outil est très intuitif, même pour ceux qui ne connaissaient pas l’outil qui ont rapidement pris leurs marques dans l'ensemble des tâches confiées.

 

 Retour à la page "Success Stories"

 

Afficher la suite
Masquer le texte

HBF Groupe

Mon idée, c’était de fiabiliser l’ensemble du process de prévision de trésorerie : j’avais besoin d’un outil solide, fiable, me permettant de sécuriser le traitement des informations et les contrôles. Et d’être en mesure de fournir des états de restitution en adéquation avec les attentes de mes actionnaires.  - Richard Brozat, Directeur Administratif et Financier

1. Carte d’identité

Le Groupe HBF évolue depuis 20 ans dans le secteur du négoce de matériel électrique. Il est spécialisé dans trois domaines

: l’équipement électrique, l’éclairage et la décoration, et plus récemment la domotique et la sécurité. Le Groupe s’adresse à tous les acteurs de la GSB (Grande Surface de Bricolage) et une forte partie de la GSA (Grande Surface Alimentaire), avec un ancrage fort en France et un plan de développement à l’export sur les prochaines années.
Le groupe a un chiffre d’affaires de 52 M€ et il emploie 160 salariés en France sur 5 filiales, et 110 collaborateurs à l’international.
Le Groupe est en situation de LBO depuis mars 2014.
Richard Brozat, Directeur Financier de HBF Groupe, a pris ses fonctions en décembre 2014 pour accompagner le groupe dans un contexte de croissance tous azimuts de l’activité. En 2016, il a choisi de mettre en place Cash Easy Plan, solution éditée par CashSolve, pour gérer les prévisions de cash et d’endettement du groupe. Il nous livre ici son témoignage.

2. Contexte du projet

Richard Brozat, Directeur Administratif et Financier, HBF Group

2014-2016… Parlez-nous du contexte de votre arrivée. Que s’est-il passé en 2 ans ?

J’ai été recruté en décembre 2014 pour accompagner le management dans le cadre du LBO mis en place quelques mois plus tôt et dans un contexte de volonté de croissance. Deux acquisitions ont été réalisées en deux ans. En parallèle, un virage stratégique a été pris pour ajouter, à l’activité de négoce traditionnelle, une activité de création de nouveaux produits et ainsi apporter davantage de valeur ajoutée. De fait, dans ce contexte de double croissance, organique et externe, les enjeux de pilotage du cash et des prévisions sont devenus très importants.

Avant CashSolve, des prévisions de trésorerie trop " courtes "

Quand j’ai pris mes fonctions il y avait un pilotage de la trésorerie de 4 à 6 semaines glissantes. Mais il n’était pas suffisant en termes d’outil décisionnel, surtout dans cette période d’investissements importants, que ce soit en Capex ou en Opex, avec des frais de développement, de recrutement, etc.

Un enjeu cash et BFR de taille qui a nécessité une révision globale du mode opératoire

La promesse client de HBF est, d’autre part, particulière : nous nous engageons à livrer 90 % de nos produits en 48h, ce qui veut dire un impact BFR énorme du fait du stock très important. J’ai rapidement senti un décalage entre le reporting financier cash que nous produisions alors, et les attentes de nos actionnaires.
Dans un premier temps j’ai essayé de mettre en place un outil sur Excel, mais dans un contexte multi sociétés, multi-devises … c’était plutôt complexe à modéliser !  Ainsi, j’ai décidé de me tourner vers une application dédiée de modélisation des prévisions de trésorerie. Le processus de sélection a été rapide car j’avais étudié auparavant les solutions CashSolve quand j’étais directeur financier du groupe Hersant ; je savais que c’était un outil intéressant.

3. Le projet

« Un projet porté par qui ? Pour qui ? »

Je possède vraiment une culture cash. Je suis donc convaincu, par principe, de la nécessité de piloter au plus près son cash prévisionnel. Avec un BFR conséquent et une activité en croissance, la question du cash est d’autant plus vitale. A cela s’ajoute la situation en LBO, avec des covenants à respecter, des échéances à surveiller comme «  le lait sur le feu », une demande forte de mes actionnaires financiers de réduire la dette financière nette.

« Quels étaient vos objectifs en terme de contrôle du cash prévisionnel ? »

J’avais deux objectifs initiaux lors de la mise en place de Cash Easy Plan : piloter la prévision sur 12 mois glissants avec la méthode directe et indirecte, donc un objectif financier moyen/long terme ; et, en parallèle, un objectif plus opérationnel, à 13 semaines glissantes pour gérer l’activation des besoins de financements court terme.

« Une montée en compétence des équipes internes sur le sujet du cash »

Mes équipes en interne (gestion de trésorerie, contrôle de gestion) se sont bien mobilisées autour du projet. J’ai donc la chance d’avoir des bons relais pour m’accompagner sur la mise en œuvre du projet, ce qui est important pour sa bonne réussite. Je sens une montée en compétence sur le sujet du cash grâce à CashSolve qui permet la formalisation des prévisions de trésorerie dans leur ensemble, ce qui est très compliqué sous Excel où l’on ne s’en sortait plus.
Pour les équipes commerciales, je les ai sensibilisées à faire des reforecast réguliers ce qui a abouti à la mise en place d’une fréquence trimestrielle de reforecast du chiffre d’affaires.

4. Qu’avez-vous à dire sur la formation et la prise en main de l’outil ?

Formation pédagogique et efficace

Les consultants se sont toujours montrés disponibles, même en dehors des formations en tête à tête. Ces dernières étaient vraiment bien préparées. Nous étions vraiment dans du concret, sur des cas pratiques HBF : c’était très pédagogique.  Nous n’avons pas perdu du temps sur de la théorie.

Outil très intuitif et riche en analyse

Je trouve l’outil très intuitif, avec toutes ses possibilités de restitution et d’analyse : le drill down, les tableaux croisés dynamiques quasiment inclus dans l’outil. En toute facilité, je passe d’une vision consolidée à une vision société, d’un rendu annuel à un rendu / trimestre /mois. J’éclate mes lignes d’analyse, je modifie mes états en fonction du niveau de restitution que je veux. Je clique pour exporter le tout sur Excel soit en format base de données, soit en état pré formaté. Je trouve ça formidable.

5. Quels grands bénéfices fonctionnels et d’analyse pour vous aujourd’hui ?

Fiabilisation de mon process

Les bénéfices fonctionnels l’outil que je constate aujourd’hui sont d’abord la mise en place d’une vraie méthodologie qui apporte robustesse et fiabilité … Avec CashSolve, je peux isoler les flux groupes/ intra groupe, et contrôler la cohérence des informations. Je peux mettre en place des « checks » rassurants qui ne sont pas faciles à intégrer dans Excel. Je n’ai pas de mauvaises surprises.

Dialogue facilité avec mes actionnaires

En termes d’analyse, je gagne du temps dans la préparation de mes états pour les réunions de comité stratégique avec mes actionnaires. J’ai une information précise, avec un niveau de détail que je ne possédais pas du tout auparavant. Aujourd’hui, nous avons une analyse du réel mais bientôt nous exploiterons vraiment tous les tableaux d’analyse du prévisionnel : encaissements/décaissements prévisionnels, tableau de dette nette, bilans, TFT, ratios, DSO/DMO. J’ai hâte !

 

Retour à la page "Success Stories"

Afficher la suite
Masquer le texte

Reydel Automotive

Cash Reporting me permet désormais d’avoir un reporting quotidien sur les filiales de 15 pays, ce qui était impossible auparavant avec Excel. J’ai considérablement gagné en temps, en fiabilité et en agilité. Grâce à la richesse d’analyse de l’outil, je peux réaliser des comparatifs sur le Groupe ou par entité, par devise, par projet.  - Loïc Van Ooteghem, Cash Controller

Logo reydel

Carte d’identité

REYDEL AUTOMOTIVE est un équipementier automobile, spécialiste des systèmes d’intérieur pour les plus gros constructeurs automobiles mondiaux. Il est issu d’un spin-off : en novembre 2014, le groupe VISTEON, grand équipementier automobile américain, a vendu ses activités « Intérieur » au fonds d’investissement américain CERBERUS CAPITAL MANAGEMENT.
REYDEL AUTOMOTIVE a réalisé en 2014 un CA de près d’1 milliard de $, et s’impose comme un acteur clé sur son marché avec une présence sur 3 continents : Europe, Amérique du sud et Asie.

Contexte du projet

Classiquement, dans un contexte de spin-off d’un grand groupe pour le compte d’un fonds d’investissement, se pose la question du changement de culture de l’entreprise, notamment sur les aspects liés à la gestion et à la génération du cash.
Dans ce contexte de reprise, le fonds CERBERUS a demandé un reporting quotidien sur le cash et la dette du groupe REYDEL AUTOMOTIVE : un moyen efficace pour mesurer la performance de la participation.
Photo Loic Van O.Loïc Van OOTEGHEM, Cash Controller du groupe REYDEL AUTOMOTIVE, a intégré le groupe en novembre 2013 dans l’optique de cette reprise par Cerberus, afin d’anticiper les demandes de reporting de la part du fonds sur les aspects cash, et de sensibiliser les contrôleurs financiers des filiales.

Il répond à nos questions sur la mise en place de l’application Cash Reporting de CashSolve au sein du groupe.

Quels étaient vos défis à relever ?

Mettre en place un reporting quotidien de la dette nette

Les contrôleurs financiers et trésoriers locaux de chaque entité doivent, tous les matins, renseigner leurs flux réels de trésorerie. Au niveau central, dès l’instant où l’ensemble des unités a reporté ses flux réels, des vérifications sont effectuées pour s’assurer qu’on n’identifie pas de chiffre aberrant. Le reporting prend ensuite la forme d’un tableau de dette nette consolidé et contributif par entité. Il est envoyé de manière quotidienne au fonds pour donner un indicateur continu sur la consommation / génération de cash du groupe depuis son acquisition.

Etablir un prévisionnel à 3 mois actualisé toutes les 2 semaines

L’autre défi, c’est le prévisionnel qui est demandé toutes les 2 semaines, à horizon 3 mois. Nous travaillons avec un degré de détail analytique très fin ; on intègre des notions de devises (ndlr : 15 pays sur 3 continents), de détail par client, par projet, et par tiers interne. Ces 4 axes analytiques combinés nous permettent de faire différents types d’analyses  liées aux contributifs ou aux expositions devises par exemple.
Le but est d’être en mesure d’identifier ce qui a pu évoluer par rapport aux prévisions précédentes, de comparer également sur les 2 semaines écoulées la prévision avec le réalisé, et enfin de s’assurer de la cohérence de la prévision avec le plan de marche, tel qu’il était décliné dans le budget.

L’urgence du déploiement en central et dans 15 pays en local

En corrélation avec le besoin de reporting quotidien, nous souhaitions avoir un outil qui se mette en place très rapidement dans 15 pays, et capable d’avoir un niveau de détail qui soit important, notamment pour pouvoir faire des analyses au siège.
Connaissant préalablement l’outil avant d’intégrer le groupe Reydel, j’ai déployé moi-même la solution auprès des 35 utilisateurs. Notre réflexion a porté dans un premier temps sur le niveau de détail attendu. Ensuite, le paramétrage de l’application a pris 3-4 jours. Enfin, nous avons organisé des conférences téléphoniques avec les utilisateurs locaux pour expliquer les objectifs du projet et le fonctionnement de l’application. L’ensemble de ce process s’est déroulé sur un laps de temps de 3 semaines.
L’appropriation de l’outil s’est faite aisément et, aujourd’hui, les nouveaux utilisateurs sont formés par le bais d’une conférence téléphonique de 15 à 30 min. C’est extrêmement rapide.

Les bénéfices issus de la mise de Cash Reporting

Un monitoring quotidien

Avant la mise en place de Cash Reporting, le reporting de cash était réalisé intégralement sur Excel, mais uniquement toutes les 2 semaines, à cause de la lourdeur du processus. On ne jouissait pas de cette dynamique quotidienne d’alimentation de reporting comme c’est le cas aujourd’hui.

Un gain de temps considérable

On jouit d’un gain de temps considérable en central par rapport à un process de reporting géré dans Excel. Dans le process de consolidation, nous n’avons plus à gérer la consolidation de nombreux fichiers Excel, autant que de pays : c’est complètement automatisé ! Par exemple, certains pays ont un référentiel en devise locale et c’est l’outil qui va gérer lui-même la conversion en fonction d’une table de taux qui est maintenue en central.

Historisation et intégrité des données

L’intérêt d’une solution telle que Cash Reporting, par rapport à Excel, c’est qu’on possède une traçabilité complète dans l’outil de toutes les prévisions et  de tout le réalisé de trésorerie.
On a la faculté de pouvoir clôturer des prévisions des scénarios de réalisé, ce qui évite de toucher à des données historiques, garantissant ainsi l’intégrité des données. On peut figer les données, comparer du réalisé avec du prévisionnel entre plusieurs scénarios de prévisionnel, et ce, de manière très simple.

Un véritable outil d’analyse et collaboratif

L’utilisateur en  local peut vraiment choisir de  creuser le type d’analyse qu’il souhaite : comparer au dernier prévisionnel, au prévisionnel qui a été fait un mois auparavant, ou sur une période antérieure.
En central, le Cash Controller pourra choisir de  travailler uniquement sur une partie du groupe, ou sur des entités qui travaillent sur de l’USD - ce  qui serait très compliqué d’avoir dans Excel …

J’aime à dire qu’on utilise l’outil comme un rubix cube : c’est un outil agile, qui est riche en terme d’exploitation, d’analyse, de croisement des  données à la fois liées aux flux de cash et aux positions d’endettement. Cash Reporting nous sert à la fois au quotidien pour la trésorerie stricto sensu mais aussi pour la Direction Financière dans son ensemble.

Un support de l’éditeur très réactif

Les utilisateurs locaux, où qu’ils soient dans le monde, ont la faculté de contacter l’équipe CashSolve pour du support technique, ce qui nous permet de résoudre nos problématiques dans la ½ journée !
Comme je l’ai mentionné plus haut, nous devons assurer une continuité de notre reporting quotidien, sur l’ensemble des pays. La réactivité du support est clé : si les délais de réponses n’étaient pas si rapides, le reporting  pourrait être tronqué sur certaines entités, ce qui serait préjudiciable.

Objectif atteint : adoption et diffusion de la culture cash chez Reydel Automotive

Les reporting quotidiens sur le cash, ont l’intérêt de mettre « sous tension » les équipes sur ces problématiques cash et, de par la force des choses, de diffuser une culture cash. On a des interlocuteurs qui, pour la plupart, avaient auparavant un focus qui était essentiellement P&L ; aujourd’hui on voit les mentalités évoluer avec un réflexe cash qui reste évidemment à développer,  mais qui grandit de semaine en semaine.

 

>> A voir : Vidéo " Paroles sur le Vif "  extraite de notre entretien, sur CashSolve TV


Retour à la page "Success Stories"

 

Afficher la suite
Masquer le texte

Cenexi

Avec Cash Modeling, nous sommes en mesure de présenter à nos partenaires financiers des prévisions de trésorerie qui s'appuient sur un outil reconnu, avec un process fiabilisant bien plus structuré et sécurisé qu’Excel.   - Yann Fejan, Contrôleur Financier Groupe

Carte d’identité

Groupe industriel européen de façonnage pharmaceutique

cenexi new

Le groupe CENEXI, détenu par la Holding Phinex, est constitué de 3 filiales : Cenexi et Cenexi Services, situés en France, et une filiale en Belgique Cenexi Laboratoires Thissen, acquis en 2012. Ce groupe est spécialisé dans le façonnage pharmaceutique et travaille avec des laboratoires mondiaux qui lui confient la fabrication de leurs médicaments.
En 2014, l’effectif du groupe est d’environ 1 000 personnes et le chiffre d’affaires se monte à 120 millions d’euros.
Yann Fejan, Contrôleur Financier Groupe depuis plus d’un an, a passé six années comme Responsable Comptable de Cenexi.

Il connaît bien les sous-jacents de la communication auprès des partenaires financiers, du fait de la situation en LBO du groupe : une communication régulière, fréquente, et qui met l’accent sur des éléments non seulement comptables, mais aussi financiers, tels que la génération de prévisionnel de trésorerie.

Il s’est livré à un entretien sur l’utilisation de l’application Cash Modeling pour produire ses analyses autour de la trésorerie du groupe.

Le contexte : professionnaliser la communication du groupe auprès des partenaires financiers

Yann Fejan

Sur quel outil travailliez-vous avant Cash Modeling ?

Avant d’utiliser Cash Modeling toute la trésorerie était gérée sur tableur : à la fois le quotidien et, une fois par an, la prévision de trésorerie sur 12 mois par rapport au budget.

Pourquoi avoir choisi de quitter un modèle sur tableur pour passer à une application spécialisée ?

Tout simplement, pour renforcer la fiabilité de nos prévisions ! Nous souhaitions présenter à nos partenaires financiers un process de prévision qui s’appuie sur un outil connu, et qui soit plus professionnel qu’Excel. La deuxième raison, c’est que Cash Modeling permet d’appréhender relativement facilement la notion d’intra groupe et d’avoir une vision de la trésorerie Groupe beaucoup  plus fine.
Pour être très honnête, quand j’ai vu l’outil Cash Modeling, je ne me suis pas posé de question ! 

Quels sont les principaux bénéfices de Cash Modeling ?

Une philosophie proche d’Excel

Le modèle de prévision de cash proposé par Cash Modeling est conçu dans la même philosophie que tout ce que j’avais mis en place auparavant sur Excel. Cela me permettait de ne pas changer mes habitudes de fonctionnement.

Une mise en place très rapide

La mise en place s’est faite très rapidement, je pense en moins d’un mois. En effet, la partie la plus longue à concevoir, qui est le débouclage via des statistiques des entrées et sorties de cash, la définition des règles de trésorerie, était déjà prête dans mes fichiers Excel. J’avais juste à donner mes tableaux au consultant CashSolve.

Un modèle collaboratif

Aujourd’hui, nous sommes 4 utilisateurs sur Cash Modeling : le Responsable Comptable France, le Directeur Financier de la Belgique, le Directeur Financier France et moi-même. Donc la totalité des sociétés est gérée sur l’outil et, à partir de maintenant, dès qu’une société ou un établissement secondaire sera acquis, on l’intègrera dans Cash Modeling.

Une mise à jour aisée des prévisions

Aujourd’hui, nous établissons une prévision annuelle et une mise à jour tous les mois, par intégration des balances définitives du mois et des nouveaux échéanciers clients/fournisseurs, impôts/taxe  et investissements. La mise à jour de la prévision de trésorerie fait donc partie de notre process mensuel de reporting financier.

 

>>> A voir, la video " Paroles sur le vif ",  extrait de notre entretien sur CashSolve TV.

Groupe CENEXI, Yann Fejan - Contrôleur Financier Groupe

 

 Retour à la page "Success Stories"

Afficher la suite
Masquer le texte

L'EFS, Etablissement Français du Sang

Cash Modeling est un outil d’arbitrage budgétaire sur les aspects cash. Il permet d’affiner les scénarios et de discuter avec les tutelles et la Direction Générale sur les décisions stratégiques à prendre.  - Adrien Dupin de Saint Cyr, Responsable Financement et Trésorerie

Etablissement français du sang

Carte d’identité

Composé de 17 établissements régionaux, l’EFS gère les activités de collecte, de préparation, de qualification et de distribution des produits sanguins labiles et alimente plus de 1 900 établissements de santé (hôpitaux et cliniques) partout en France. Il est présent sur l’ensemble du territoire avec 148 sites de prélèvement et 40 000 collectes mobiles organisées chaque année. Son activité principale concerne le don de sang, le don de plasma et le don de plaquettes.
Grâce à la générosité des donneurs de sang, au professionnalisme de son personnel et à l’implication d’un vaste réseau de bénévoles, il répond chaque année aux besoins d’un million de malades. L’établissement assure également l’approvisionnement en plasma du LFB, en vue de la fabrication de médicaments dérivés du sang.

L’EFS compte environ 9 800 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 860 M€ en 2013.


Adrien Dupin de Saint Cyr, Responsable Trésorerie et Financement de l’EFS depuis Mars 2011, témoigne.

Adrien Dupin de Saint Cyr

Contexte initial et naissance du projet

Le financement de l’EFS : une équation devenue complexe

Le chiffre d'affaires de L’EFS est à plus de 90% constitué d’une tarification réglementée au journal officiel, ce qui laisse peu de latitude en matière d’évolution des tarifs. Dans un contexte économique très contraint notamment en termes de dépenses de santé, les revalorisations tarifaires ne sont pas systématiques et le recours à des financements extérieurs reste  limité. L’EFS doit, au travers d’efforts de rationalisation de ses coûts et des processus de production, dégager des ressources financières suffisantes pour assurer son développement. Nous nous retrouvons avec une équation complexe à résoudre qui nous contraint à surveiller au plus près notre génération de cash-flows pour augmenter la part d’autofinancement.

 

Avec CashSolve, nous pilotons donc la vision cash moyen terme, pour optimiser les horizons de placement, et la vision plus long terme du plan stratégique pour s’assurer de conserver une trajectoire financière saine et pérenne.

Quelle situation avant la mise en place de CashSolve ?

Quand je suis arrivé à l’EFS il y a trois ans, il y avait des prévisions court terme sur SAP qui nous donnaient une bonne visibilité du cash à 6 semaines mais nous n’avions aucun réel outil d’anticipation du cash au-delà de ces 6 semaines.
Nous ne voulions pas utiliser un modèle prévisionnel développé sous tableur en raison de ses limites : changer les hypothèses, manipuler une bibliothèque de fichiers lourds et complexes serait vite devenu impossible et aurait augmenté les risques d’erreur de façon importante.

Pourquoi avoir choisi CashSolve ?

Nous avons lancé un appel d’offres public et différents prestataires ont répondu : des cabinets d’audit, des SSII et des éditeurs, dont CashSolve. Ce dernier répondait parfaitement aux besoins fonctionnels exprimés et sa présence dans des sociétés de taille similaire à la nôtre a été un élément décisif dans la décision de retenir Cashsolve. D’autre part, j’avais eu de bons échos en discutant avec des trésoriers membres de l’AFTE (Association Française des Trésoriers d’Entreprise).

Des prévisions de cash et de dette qui tiennent avant tout un rôle décisionnel

Pour la Direction générale : il est primordial d’avoir une vision de l’impact «cash» des décisions stratégiques qui sont prises. L’EFS doit se réinterroger en permanence au regard des problématiques de mise en concurrence, de financement et d’équilibre budgétaire.

Pour le Service Trésorerie et Financement de l’EFS : la priorité est de préserver les grands équilibres financiers notamment de minimiser les frais financiers, par l’optimisation de la politique de financement sur un horizon de 3 à 5 ans.

Pour les acteurs financiers extérieurs : nous travaillons  avec des grandes banques françaises qui nous demandent des reporting, des prévisions, etc. Nous voulions que l’outil permette à la fois de restituer le réel et de donner une modélisation  pertinente des flux futurs.

Quels sont les principaux bénéfices de Cash Modeling pour l’EFS ?

Une vigie très puissante

Cash Modeling possède un rôle de vigie qui m’apporte la visibilité fine, à court terme et à moyen terme. Plus que jamais, dans le contexte économique actuel, la visibilité, l’anticipation et la réactivité sont des facteurs indispensables à la prise de décision. 

Extrême rapidité et grande fiabilité  

Je suis impressionné par le fait que l’on puisse produire des prévisions extrêmement rapidement avec une très grande fiabilité. Le gain en terme de rapidité de production de différents scénarios est tangible, et c’est autant de temps gagné et consacré à l’analyse. Je suis également séduit par la capacité de modélisation de l’outil, surtout sur des volumes de données très importants.

Un outil d’arbitrage dans les décisions stratégiques

Cash Modeling est aussi un outil d’arbitrage budgétaire qui permet d’affiner les scénarios et de discuter avec Direction Générale et les tutelles sur les décisions stratégiques à prendre.

Derrière l’outil, une équipe

Cash Modeling, c’est aussi un accompagnement : je suis très satisfait du travail fourni par l’équipe de conseil CashSolve, de leur écoute et de leurs capacités techniques. J’utilise également fréquemment les vidéos d’e-learning qui sont très bien faites et permettent de progresser rapidement sur les nombreuses fonctionnalités de la plateforme.

 

>>> A voir, la video " Paroles sur le vif ", extrait de notre entretien sur CashSolve TV.


Video EFS

 


Retour à la page "Success Stories"

Afficher la suite
Masquer le texte

SMCP : Sandro, Maje, Claudie Pierlot

L'application Cash Modeling a permis de structurer le pilotage du cash et de la dette prévisionnelle, tout cela dans un budget et un délai raisonnables.   - Clément Letourneux, Directeur Financements, Trésorerie et Monétique

Carte d’identité

Un des leaders mondiaux de la mode et du luxe accessible

SMCP, groupe de mode international, regroupe les enseignes Sandro, Maje, Claudie Pierlot et Suite 341. Créatives, élégantes, sophistiquées, les 4 marques ont uni leurs forces et leurs styles pour créer un groupe de mode français de luxe accessible.

Le groupe, qui a enregistré un chiffre d’affaires de 422 M€ en 2013, jouit d’une croissance annuelle à 2 chiffres (+20%) et ne cesse de poursuivre ses implantations, notamment aux USA et en Asie. Avec l’ouverture de 169 points de vente en 2013, le groupe est désormais  présent dans plus de 14 pays en Europe, aux Etats-Unis et en Asie. L’objectif affiché du groupe est d’atteindre un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros en 2019, en maintenant son très fort rythme de croissance annuelle.

Le Fonds d’investissement américain KKR, un des plus anciens et des plus importants fonds d'investissement au monde, est devenu actionnaire majoritaire en 2013. L’opération a pris la forme d’un LBO avec une dette high yield de 290 millions d'euros.
Le contexte d’actionnariat, de LBO high yield, associé au financement d’une forte croissance continue, impliquent que le pilotage du cash et de la dette nette prévisionnels soit  un sujet clé pour les actionnaires et la direction générale.
Clément Letourneux, Directeur Financements Trésorerie et Monétique, en poste chez SMCP depuis 2012, est arrivé au sein du groupe avant l’arrivée de KKR dans le capital pour structurer le Département Trésorerie et Financements.
Il explique ici quels étaient ses objectifs premiers, et surtout sa grande motivation à doter très vite le groupe d’un « véritable » outil de prévisions de trésorerie. Retour d’expérience d’un homme passionné par son métier...

Clément Letourneux

Le projet et son contexte pré-LBO

Trouver le bon outil de prévision de trésorerie, une priorité

Avant 2012, aucune prévision de trésorerie n’était effectuée… Je suis arrivé en pleine réorganisation de la Direction Financière, dans un contexte où tout était à mettre en place : l’équipe, les recherches de financement et de partenaires bancaires,… Bref, peu de temps pour piloter des prévisions de trésorerie ! Cependant, j’en ai fait ma priorité, car j’anticipais que le sujet allait devenir clé et je souhaitais bénéficier d’une mise en œuvre maîtrisée, réfléchie, sans pression.
A l’arrivée de KKR dans le capital, nous étions déjà prêts, en mesure de sortir le budget dans sa version cash, mais aussi le 3+9, le révisé etc… Nous avons pu tout de suite montrer que notre modèle prévisionnel était pertinent. Cette anticipation dans la mise en place a donc permis le succès du pilotage en place aujourd’hui.

4 questions à … Clément Letourneux

Pourquoi Cash Modeling ?

La Direction Générale souhaitait un outil simple, efficient, sans équipe IT dédiée, dans un budget raisonnable.
Mes expériences dans des postes précédents sur la question de la prévision de trésorerie m’ont naturellement fait choisir la plateforme CashSolve.net, qui m’avait été recommandée par d’autres trésoriers groupe ainsi que par un fonds d’investissement. Auparavant, j’avais pratiqué un outil concurrent, XRT Liquidity, dont j’avais été déçu. D’autre part, je ne souhaitais pas de modèles Excel internes qui sont bien trop compliqués à maintenir, et sources d’erreurs ; quant aux modèles proposés par les cabinets de conseil, ils représentent un coût très important, restent finalement très complexes et ne sont pas pérennes. Le module Cash Modeling de CashSolve.net étant le meilleur outil sur la place, la Direction Générale m’a fait confiance.

Comment travaillez-vous avec l’outil Cash Modeling ?

Rappelons que nous avons 4 marques, dans 14 pays, et une filiale par marque et par pays….Cash Modeling permet, pour chaque filiale, et en consolidé marque, pays et groupe, de piloter :
- Le reporting quotidien de la position de trésorerie et d’endettement net comparé au plafond d’endettement net (headroom) ;
- La vision prévisionnelle à la journée de la position de trésorerie contributive par société, et groupe, sur un horizon aussi bien budget que pluri-annuel avec des reforecasts intermédiaires ;
- Les bilans et tableaux de financement EBITDA to cash prévisionnels ;
- Les courbes prévisionnelles de BFR d’exploitation et hors exploitation ;
- Les niveaux prévisionnels de dette nette.

Les bénéfices de Cash Modeling ?

Pour la Direction Générale :

C’est un outil décisionnel de pilotage des financements groupe. CashSolve répond pleinement aux attentes avec une production d’informations fiables et délivrées en temps voulu. Il permet de structurer le pilotage du cash et de la dette prévisionnels, tout cela dans un budget et un délai raisonnables.

Pour vous, Directeur de la Trésorerie :

Je ne pourrais plus me passer de la plateforme CashSolve.net… J’en suis très satisfait ! Pour moi, les prévisions de trésorerie sont la clé de voûte de la Direction Financière. Les prévisions sont proches de la réalité, j’ai grande confiance dans la performance du modèle. Grâce à cela, nous sommes en mesure d’anticiper efficacement sur les décisions de financement.

Pour les utilisateurs :

La navigation est simple, et de surcroît, en mode SaaS. Le consultant de CashSolve qui nous a suivi et formé est efficace, disponible et très compétent dans son métier. Nous avons eu un excellent accompagnement.

Rajouter une société dans le modèle, ou modifier les jeux d’hypothèses, ne prend que quelques minutes, et se fait sans aucun risque

Quelles visions de l’avenir ? Quelles évolutions envisagées avec CashSolve ?

Le groupe SMCP est en très forte croissance et se fixe pour objectif d’atteindre 1 Mds d'euros de CA à l’horizon 2019, en réalisant 120 à 150 ouvertures de points de vente par an.
Nous réalisons déjà notre processus budgétaire avec Cash Modeling, (budget, Révisé 1 et 2), puis des réels+révisés, et nous souhaitons aller plus loin encore. En 2015, nous devons mettre en place des prévisions glissantes à 13 semaines.
Nous désirons également former d’autres personnes à Cash Modeling, au sein du Service Trésorerie Groupe, afin de faire partager la connaissance de l’outil.

 

>>> A lire aussi, le témoignage dans nos paroles d'expert :  En quoi la prévision de trésorerie est-elle la clé de voûte de la Direction Financière ? par Clément Letourneux.

 

>>> A voir, la video " Paroles sur le vif ",  extrait de notre entretien sur CashSolve TV.

 Clément Letourneux

 

Retour à la page "Success Stories"

Afficher la suite
Masquer le texte

Thermes de Bagnoles

CashSolve nous permet un suivi fin des prévisions de trésorerie et de BFR.  - Marc Menou, Directeur Administratif et Financier

Carte d’identité

BO Resort

Un double métier : Bien-être et tourisme

Le groupe France Thermes, situé en Normandie, largement reconnu pour son métier historique de médecine thermale, compte aujourd’hui huit sociétés. Le groupe a diversifié son activité en proposant, outre les cures thermales, des séjours en résidence hôtelière, avec proposition de remise en forme et découverte de la Normandie. Ainsi, en 2013, un vaste "espace bien- être" vient d’être réalisé avec la construction  d’une nouvelle résidence et un spa thermal, permettant, notamment,  d'accueillir des familles et de rajeunir l’image des Thermes.

La spécificité du groupe réside dans son activité saisonnière : le centre de cure est ouvert  entre début mars et mi-novembre, avec un accueil de 11 000 curistes en 8 mois, soit 1 million de soins prodigués. En 2013, le groupe a enregistré un chiffre d’affaires de 11 M€, avec un personnel de 250 personnes en haute saison.

Marc Menou, Directeur Administratif et Financier du groupe depuis 2011, utilisateur depuis 3 ans de CashSolve, nous livre son retour d’expérience sur les bénéfices de l’application.

Le projet et son contexte

Le complément reporting financier et prévisionnel cash de Sage

En 2010, le fonds d’investissement Acto Capital, actionnaire principal, demande la mise en place d’un outil de prévision de trésorerie, couplé avec l’outil Sage déjà en place. L’application CashSolve est alors sélectionnée, et mise en place par la société de conseil Red2Green. En 2013, le groupe change de mains et le nouvel actionnaire majoritaire Normandie Capital Investissement (NCI) souhaite que soient conservées les habitudes de reporting prévisionnel existantes.

3 questions à …

Marc Menou, DAF du Groupe France Thermes

Intégrité, simplicité, confort d’utilisation

1. Comment travaillez-vous avec l’outil CashSolve ?

J’alimente CashSolve tous les mois avec les balances comptables issues de notre outil Sage ligne 100. En sortie, CashSolve me permet de produire le reporting mensuel EBITDA du groupe, les prévisions de trésorerie en flux et solde ainsi que les bilans fonctionnels prévisionnels mensualisés.

L’outil Cash Easy Plan possède une intelligence comptable qui permet de garantir l’intégrité de l’information financière produite : nous partons de données comptables maîtrisées pour produire, en sortie, des données réelles et prévisionnelles structurées de la même manière.

 

2. Sur quel horizon de temps pilotez-vous vos prévisions de trésorerie ?

Nous travaillons sur l’horizon budgétaire. Notre activité étant saisonnière, nous avons besoin de prévoir nos besoins de trésorerie sur un horizon relativement long : nous encaissons de la trésorerie sur 9 mois, mais nous avons des décaissements de charges de personnel et de charges de maintenance des bâtiments et du matériel qui courent sur les 12 mois de l’année.

 

L’application permet aussi de paramétrer des règles de trésorerie fines qui sont calquées sur le rythme de paiement des cures ; paiement par le curiste d’un acompte à la réservation, du solde à l’issue de la cure, du ticket modérateur, puis du différentiel par la caisse d’assurance maladie. Nous avons ainsi une vision exacte des atterrissages de trésorerie prévisionnels sur chaque fin de mois, et ce, d’une façon extrêmement simple et rapide.

 

3. En bref, quels sont pour vous les 3 principaux bénéfices de CashSolve ?

- Un reporting financier mensuel formalisé et structurant, sans risque d’erreur, avec des interco identifiés et reconciliés.

- Un suivi fin des prévisions de trésorerie et de BFR

- Un grand confort dans la production des données financières et dans l’explication des écarts.

Retour à la page "Success Stories"

Afficher la suite
Masquer le texte

Euro Media Group

CashSolve,une solution multi-langue adoptée à l’unanimité par tous nos directeurs financiers, avec aujourd’hui un retour très positif des 25 utilisateurs.  - José-Manuel Sanchez, Responsable Consolidation et Reporting Groupe

Carte d’identité

Leader européen de la prestation technique audiovisuelle

Euro Media Group est un groupe européen présent dans 7 pays : France, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Royaume-Uni, Suisse et Italie.
Le groupe, qui a enregistré en 2012 un chiffre d’affaires de 333 M€, assure à ses clients (producteurs, diffuseurs, institutionnels, etc.) une prestation globale ou sur-mesure pour la réalisation technique des contenus audiovisuels depuis l’entrée en studio jusqu’à la diffusion du programme à la télévision, en salles et sur les nouveaux écrans.

José-Manuel Sanchez, Responsable Consolidation et Reporting Groupe, est à l’initiative du projet de mise en place d’un outil web de reporting du cash prévisionnel. Il livre son retour d’expérience sur l’application Cash Reporting de CashSolve.net comme « une solution multi-langue adoptée à l’unanimité par tous nos directeurs financiers, avec aujourd’hui un retour très positif des 25 utilisateurs ».

Le projet et son contexte

Avant de s’abonner au service web Cash Reporting proposé par CashSolve, Euro Media Group produisait ses prévisions de trésorerie sur un rythme bimensuel, de façon manuelle, chaque pays utilisant sa propre méthode et son propre format de reporting.
En 2013, La Direction Financière Groupe a souhaité trouver une solution en mode SaaS qui permette d’unifier les prévisions et d’en avoir un suivi régulier (prévisions glissantes sur 5 semaines, sur un rythme hebdomadaire).

4 questions à …

José-Manuel Sanchez, Consolidation & Reporting Manager

Quel a été votre process de sélection de l’outil ?

Nous souhaitions que le choix de la solution soit adopté par toutes nos entités et ne reste pas seulement un projet groupe. Nous avons donc procédé par entretiens avec chacun des 3 concurrents retenus et avons demandé à deux d’entre eux de faire une présentation devant nos directeurs financiers. Il importait pour nous d’avoir une vision claire sur les fonctionnalités de l’outil, sa capacité d’adaptation et son ergonomie.

Qu’est ce qui a fait la différence avec les concurrents, pourquoi CashSolve ?

L’anglais ! CashSolve est une société qui maîtrise sa chaîne de prestations (de l’avant-vente au support utilisateur) aussi bien en français qu’en anglais. Il était primordial pour nous d’avoir une utilisation de la solution et un accompagnement bilingue et de communiquer avec nos directeurs financiers en anglais.

D’autre part, la solution nous a semblé très aboutie, avec un cadre de travail structurant.
Enfin, l’ergonomie a été un facteur dans la prise de décision, l’outil présentant une interface utilisateurs intuitive.

Pourquoi Excel n’était plus satisfaisant ?

Nous établissions auparavant nos prévisions sur Excel toutes les 2 semaines sur une moitié du groupe seulement, qui de surcroît, n’étaient pas nécessairement consolidées. Nous ne possédions donc pas de vision consolidée à l’instant « T » de la trésorerie du groupe. Les prévisions sous Excel devenaient une aberration compte tenu des fichiers lourds à manipuler.

Avec CashSolve, nous sommes passés à une prévision hebdomadaire. La collecte des informations de trésorerie à travers la solution CashSolve permet d’avoir une visibilité sur la position de cash de chaque entité. Nous l’utilisons également pour les prévisions de covenants bancaires de fin d’année, et sommes donc en mesure d’anticiper sur nos niveaux de cash.

La prise en main de l’outil a-t-elle été rapide ?

L’aspect formation outil est également un des points positifs de la prestation de CashSolve. CashSolve a réalisé une première formation à Bruxelles pour les Directeurs Financiers des entités étrangères : l’approche pédagogique a été très appréciée avec une base théorique le matin et une mise en situation sur chiffres réels l’après-midi. Chacun a pu travailler avec ses chiffres de la semaine passée et ses prévisions de fin de semaine…Cela a rendu la formation très interactive.

Pour la France, nous avons réalisé la même formation avec une douzaine de comptables utilisateurs de toutes nos filiales France.

Si vous deviez citer les 3 bénéfices principaux de Cash Reporting …

Pour la Direction Financière Groupe : un outil de pilotage et de diffusion de la culture cash dans le groupe

L’objectif du projet était d’améliorer la communication d’information financière à usage interne : le pilotage des covenants, de la trésorerie glissante, de la dette nette etc. Cela permet de faire un retour aux entités sur les écarts constatés en termes d’échéance d’encaissement/décaissement, par exemple, et de les sensibiliser sur la performance cash du groupe et du BFR.

Pour les filiales : un outil d’analyse des tendances

Un autre avantage notoire de l’application est la possibilité de créer un historique sur la partie réalisée, qui va générer des tendances et nous permettra de comparer d’une année à l’autre, afin d’affiner encore nos prévisions.

Pour les utilisateurs : un gain de temps

Les utilisateurs s’accordent tous à noter la facilité d’utilisation de CashSolve.net. qui n’est pas un outil consommateur de temps. Il leur permet de suivre les flux facilement et rapidement. C’est l’inverse d’un reporting sur Excel fastidieux où il faut rentrer opérations par opérations, jour par jour etc. L’outil cadre et structure les Directeurs Financiers et leur permet d’organiser les flux.

Retour à la page "Success Stories" 

 

Afficher la suite
Masquer le texte

Groupe Royer

CashSolve ? Par rapport à notre modèle Excel, c’est le jour et la nuit : nous pouvons nous abstraire de la mécanique pour passer vraiment le temps à l’analyse, et anticiper l’avenir.   - Christine Beneteau, Directrice Financière Groupe

Carte d’identitégroupe Royer

Leader du négoce de chaussures en France

Le Groupe Royer est un groupe spécialisé dans le négoce de la chaussure. Leader en France et un des principaux acteurs sur le marché européen, il regroupe 800 salariés répartis sur 40 entités dans le monde, pour un chiffre d'affaires de 280 millions d’euros en 2014.

Il distribue une quinzaine de marques sous licence comme New Balance, Converse, ou Kaporal, ainsi que ses marques propres comme Aster, Mod8, Kickers, ou Stephane Kélian et Charles Jourdan. Les produits sont fabriqués en grande partie en Asie, exceptées les chaussures femmes haut de gamme.

Pratiquement un quart de son capital appartient au fonds d'investissement Altamir Amboise d’Apax, qui exige donc une communication financière de qualité.

Le projet et son contexte

Avant la mise en place de l’application CashSolve.net, le Groupe Royer fabriquait ses prévisions avec un modèle Excel mis en place par un cabinet de conseil. La gestion étant centralisée au niveau groupe sur les 40 entités, la volumétrie de l’information à traiter a été rapidement un frein à la qualité des prévisions. Par ailleurs, les mises à jour fastidieuses empêchaient une actualisation fréquente des projections.

3 attentes majeures du DAF vis-à-vis de CashSolve

Christine Beneteau, DAF du Groupe Royer, expose ici les défis qui devaient être relevés dans le choix de leur outil de prévision.

Répondre aux exigences des partenaires financiers

Nous devons répondre à une demande de plus en plus insistante des partenaires financiers, notamment les banques, qui exigent une information toujours plus fiable et actualisée. Les prévisions annuelles ne suffisent plus, il faut mettre à jour de plus en plus fréquemment, donc passer à une actualisation «  à la demande ». Grâce à CashSolve c’est devenu possible.

Mettre sous surveillance les variations de BFR

Pour nous, c’est indispensable d’avoir une analyse des TFT. Je surveille étroitement les variations de BFR car nos amplitudes mensuelles sont directement liées aux achats/Ventes/stock. Je recherche une vraie autonomie dans mes analyses, et CashSolve m’offre cette possibilité.

Gérer la forte saisonnalité de l'activité

La saisonnalité marquée de notre activité implique une gestion au plus juste des tensions sur les flux de cash liées aux campagnes d’achat. La richesse d’analyse de l’outil CashSolve.net permet de prendre des décisions opérationnelles, en fonction des éléments prévisionnels : par exemple des décalages ou des reports de livraison. Nous sommes en mesure de mener ainsi un vrai pilotage de trésorerie.

Les bénéfices de CashSolve, vus par le Trésorier Groupe

Bertrand Vanney, Trésorier Groupe, pilote du projet et principal utilisateur de CashSolve, témoigne à son tour des bénéfices apportés par CashSolve :

Comparer réel et prévisionnel

Le modèle antérieur permettait d’obtenir un prévisionnel mensuel mais sans recoupement avec un TFT et un bilan prévisionnel. L’apurement du bilan qui était auparavant totalement manuel, nécessitait un temps de saisie très fastidieux pouvant être source d’erreurs. Avec CashSolve, nous comptons effectuer une mise à jour trimestrielle avec réinjection de bilan réel et de budget actualisé avec  des données réelles de CA et d’achat.  Nous serons en mesure de comparer le réel et le prévisionnel, et de nous reprojeter aisément en cours d’exercice.

Modéliser le factoring

Nous avons introduit un mode de financement, le factoring, que l’ancien outil ne permettait pas de modéliser. Le point positif : anticiper le financement par factor et modéliser l’impact que cela a sur la partie encaissement. Cela permet de calculer le besoin net de trésorerie. 

Améliorer les règles de trésorerie

Auparavant, nous raisonnions par pôle d’activité par souci de simplification, maintenant nous affinons réellement notre modélisation par société, ce qui est plus juste car les délais de règlement varient d’une filiale à l’autre. Une fois le paramétrage fait en amont, c’est réellement très intéressant et simple d’utilisation. 

Intégrer la gestion du risque devise

Le modèle antérieur ne pouvait prendre en charge les devises hors euros : l’exposition aux devises est désormais gérée via CashSolve, c’est un point d’amélioration énorme et indispensable par rapport à l’ancien outil. 

 

Retour à la page "Success Stories"   
  

Afficher la suite
Masquer le texte

CARREFOUR France

Nous étions bloqués dans un modèle complexe, peu évolutif, très coûteux par le temps passé en maintenance et faiblement automatisé. CashSolve nous a permis, de reprendre la main sur nos prévisions de capitaux moyens, d’assurer la cohérence entre les prévisions de trésorerie et le bilan prévisionnel, de gagner en sécurité et en intégration avec les systèmes comptables et budgétaires existants.   - Marc Lecomte, Directeur Trésorerie France

carrefourCarrefour France, N°1 français de la grande distribution, choisit CashSolve pour réaliser ses prévisions de trésorerie et de bilan.

Enjeux du projet

Le groupe Carrefour France produit annuellement un budget de compte de résultat, de bilan et de tableau de financement. Ces informations sont produites à un niveau consolidé et envoyées à la Direction de la Trésorerie du groupe à Bruxelles, pour être consolidées avec celles des autres pays.

Le groupe Carrefour France a besoin d’une vraie visibilité sur sa trésorerie. Les équipes financières doivent donc fournir régulièrement des actualisations budgétaires, couplées à des prévisions mensuelles de trésorerie, de financement et d’endettement net.

Le groupe avait développé son propre modèle de prévision de trésorerie et de bilan sur Excel. Le temps passé à produire ces informations tous les mois était devenu extrêmement conséquent, au détriment de l’analyse.

De plus, le groupe souhaitait améliorer la fiabilité des prévisions, obtenir une traçabilité sur les hypothèses utilisées, et faciliter les analyses d’écart entre le réalisé et le prévisionnel. 

La solution CashSolve : simuler des hypothèses

Extrêmement paramétrable, CashSolve a permis d’améliorer et d’automatiser le processus prévisionnel existant sur Excel.

La traçabilité des hypothèses utilisées, ainsi que l’intégration des flux réels de trésorerie, facilite l’analyse des écarts et la réactualisation des prévisions.

L'automatisation de CashSolve permet de transformer très rapidement une nouvelle version budgétaire en prévision de trésorerie et de simuler différentes hypothèses, apportant réactivité et souplesse.

Retour à la page "Success Stories"

Afficher la suite
Masquer le texte

PIERRE FREY

CashSolve structure la façon d'aborder la prévision de trésorerie. Depuis un an que j'utilise ce logiciel, j'ai largement gagné en termes de cohérence et de fiabilité. Je suis sûre de mes chiffres, convaincue de la cohérence entre mes différents tableaux. Cette confiance dans les données m'aide dans le dialogue avec la direction générale et me met dans une situation plus confortable.  - Christine Koechlin, Directrice Administratif et Financier

Fondé en 1935, le groupe Pierre Frey est devenu l'un des principaux éditeurs français de tissu d'ameublement haut de gamme. En 2003, il a également lancé une gamme d'objets de décoration et de mobilier. Il compte dix sociétés au total, cinq en France et cinq à l'étranger. Il réalise 70% de son chiffre d'affaires consolidé à l'export. Effectifs : 280 personnes CA consolidé  : 52 millions d'euros

Sa Directrice Administratif et Financier, Christine Koechlin témoigne :

Je considère que la prévision de trésorerie est l'un des fondamentaux de l'entreprise, sauf si elle dispose d'importantes liquidités. Une PME ne vit que par la trésorerie et elle doit pouvoir anticiper correctement l'évolution de ses besoins. Les méthodes pour fabriquer une prévision de trésorerie sont connues. Malgré tout, cela reste une discipline difficile à maîtriser.

Enjeux du projet

Simplifier et fiabiliser la fabrication des prévisions de trésorerie à un an.

La solution Cash Solve : structurante et fiable

CashSolve structure la façon d'aborder la prévision de trésorerie. Depuis un an que j'utilise ce logiciel, j'ai largement gagné en termes de cohérence et de fiabilité. Je suis sûre de mes chiffres, convaincue de la cohérence entre mes différents tableaux. Cette confiance dans les données m'aide dans le dialogue avec la direction générale et me met dans une situation plus confortable.

Des états de synthèse cohérents entre eux

Auparavant, nous utilisions des tableaux Excel que je trouvais très lourds, compliqués à manipuler et non fiables car sources d'erreurs. J'ai alors demandé à un consultant extérieur de mettre en place un modèle sur mesure mais toujours sur Excel. C'était déjà mieux mais pas idéal car encore très lourd à actualiser.

Puis, nous avons progressivement installé CashSolve en novembre 2006 sur quatre des cinq sociétés françaises, la cinquième étant un holding. Aujourd'hui, nous utilisons ce logiciel pour la prévision de trésorerie à un an. Il nous fournit quatre tableaux mensualisés : le bilan, le compte de résultats, le tableau de trésorerie et le tableau de financement. Ces tableaux sont cohérents entre eux et globalement fiables.

Une équipe compétente

Je déverse dans CashSolve le budget et la balance générale afin de fabriquer mon prévisionnel. Bientôt, je déverserai aussi mon réalisé de trésorerie pour effectuer des analyses comparatives. J'ai conscience qu'actuellement je n'utilise pas ce logiciel à 100%. Je pourrais notamment m'en servir pour ma prévision de trésorerie à trois mois.

Je sais que pour cette prochaine étape, je peux compter sur l'équipe de CashSolve. J'apprécie ses consultants dont l'expertise va au-delà de la mise en place et de l'utilisation de l'outil technique. Ils sont totalement compétents en matière financière.

Retour à la page "Success Stories"

Afficher la suite
Masquer le texte

EDITIS

CashSolve apporte souplesse, rapidité et interactivité dans la consolidation des prévisions de trésorerie des filiales. De plus les analyses d'écart entre réalisé et prévisionnel sont maintenant évidentes avec CashSolve.  - John Colleemallay, Trésorier Groupe Editis

Editis, filiale à 100% du groupe Wendel investissement, est le deuxième groupe d'édition français, avec 717 M€ de chiffre d'affaires, 31 sociétés, 2 300 collaborateurs. Editis couvre 4 métiers de l'édition.

L'équipe CashSolve nous avait garanti des temps d'implémentation extrêmement courts. Engagements tenus : nous sommes très impressionnés et satisfaits par le paramétrage très facile, la prise en main instantanée par les utilisateurs et les résultats très rapidement obtenus.

Alain Merlet, Directeur Comptable Editis

Enjeux du projet

Le groupe Editis a besoin d'une vraie visibilité sur sa trésorerie du fait de sa situation de LBO, de la saisonnalité de son activité et de sa politique d'expansion. Les équipes financières doivent donc fournir régulièrement des actualisations budgétaires, couplées à des prévisions mensuelles de trésorerie, de financement et d'endettement net.

Les sociétés du groupe avaient, pour la plupart, développé leur propre modèle de prévision de trésorerie sur tableur. Or, le temps passé à produire, et à consolider ces informations, tous les mois, devenait conséquent, au détriment de l'analyse. De plus, le groupe souhaitait améliorer la fiabilité des prévisions, obtenir une traçabilité sur les hypothèses utilisées, et faciliter les analyses d'écart entre le réalisé et le prévisionnel.

La solution CashSolve : automatiser les processus

Installé sur un serveur unique, l'application CashSolve est rendue immédiatement accessible à l'ensemble des utilisateurs, via Citrix. La gestion des droits permet de préserver la confidentialité des informations, tout en garantissant au groupe l'accès en temps réel à l'ensemble des hypothèses de travail des scénarios prévisionnels des filiales.

Complètement interfaçable avec tous les systèmes budgétaires, comptables et trésorerie, et extrêmement paramétrable, CashSolve permet de reproduire et d'automatiser les processus prévisionnels existants de chaque filiale, et cela en très peu de jours. La traçabilité des hypothèses utilisées, ainsi que l'intégration des flux réels de trésorerie, facilite l'analyse des écarts et la réactualisation des prévisions. L'extrême automatisation de CashSolve permet de transformer très rapidement une nouvelle version budgétaire en prévision de trésorerie et de simuler différentes hypothèses, apportant réactivité et souplesse.

Retour à la page "Success Stories"

Afficher la suite
Masquer le texte

CONNECTEURS ELECTRIQUES DEUTSCH

Quand le groupe Deutsch s’est retrouvé en situation de LBO (leverage buy-out), nous avons dû nous préoccuper de prévisions de trésorerie, alors que cela n’était pas une priorité auparavant. Notamment pour le budget, j’ai dû établir un bilan prévisionnel et un tableau de financement précis.  - Pascal Lepilleur, Financial Controller

La solution CashSolve : seule sur son marché

Nous avons fait une tentative de construction d’un modèle sur Excel, mais, très vite, je me suis rendu compte que cette solution n’était pas adaptée à notre besoin. Je pensais qu’il y aurait pléthore d’outils sur le marché, comme pour la gestion de trésorerie, mais je n’ai trouvé, via Internet, que le logiciel CashSolve.

Racheté par Wendel Investissement en juin 2006, le groupe Deutsch est un des leaders mondiaux dans les connecteurs de haute performance dans les domaines de l’aéronautique, de la défense, des véhicules lourds et de l’exploration pétrolière. Son chiffre d’affaires cumulé s’élève à 550 millions de dollars et il emploie 3500 personnes sur une dizaine de sites industriels, essentiellement aux Etats-Unis, en Angleterre et en France. Pour faire face à sa situation en LBO, sa filiale française la plus importante Connecteurs électriques Deutsch, ( 80 millions de CA et 650 personnes), a installé le logiciel de prévision de trésorerie CashSolve.

Enjeux du projet

Mettre en place un système de reporting de trésorerie et de prévision, fiable et simple d’utilisation, qui reboucle sur des bilans et tableaux de financement prévisionnels.

Un outil très simple à mettre en place

 D’un budget abordable, il est très simple à mettre en place. C’est exactement ce que nous voulions. Nous avions deux objectifs : le reporting opérationnel de la trésorerie et la préparation des budgets : reforecast avec cash-flow, bilan mensuel prévisionnel.

Un outil cadré et intégré sans risque d’erreur

Après quelques ajustements de départ, nous avons facilement atteint nos objectifs grâce à cet outil. CashSolve étant cadré et intégré, il n’y a pas de risque d’erreur comme cela est souvent le cas avec un modèle Excel. C’est vraiment rassurant.

Une utilisation régulière et diversifiée

Mon horizon de prévision de trésorerie est annuel avec une révision tous les mois. J’actualise mes prévisions une fois par mois pour le mois suivant et, éventuellement, en cours de mois si besoin. Toutes les semaines, et chaque fin de mois, je réalise aussi des analyses comparatives réalisé/prévu. Je me sers également de CashSolve comme outil de reporting financier, bien que cela ne fût pas prévu à l’origine.

Ainsi, CashSolve nous donne notre bilan et notre tableau de financement mensuel. Cela fonctionne très bien. Je trouve l’équipe de CashSolve compétente et disponible et sa prestation satisfaisante. Le logiciel CashSolve est vraiment adapté à notre taille. Je ne peux qu’encourager les PME à utiliser cet outil. 

Retour à la page "Success Stories"

Afficher la suite
Masquer le texte

VIVARTE

Finies les sueurs froides provoquées par des formules incorrectes et des liens entre multiples feuilles de calcul. Avec CashSolve, nous avons maintenant pleinement confiance dans les données prévisionnelles de trésorerie et de bilan que nous produisons. Toutes les données pour construire les prévisions sont importées. Leur transformation en flux de trésorerie et en bilans prévisionnels est automatisée au maximum.  - Frédérique Trocha-Normand, Trésorière Groupe

Leader en France sur le secteur de l'équipement de la personne, le groupe Vivarte répartit ses activités entre habillement et chaussure avec des enseignes et marques de premier plan sur son secteur : Caroll, Kookaï, La Halle !, Liberto pour l'habillement, et André, Minelli, La Halle aux Chaussures, San Marina, Pataugas, Chaussland…pour la chaussure. Avec plus de 2500 points de vente et 16 000 collaborateurs , Vivarte réalise un chiffre d'affaires de 3 091M€. Vivarte appartient majoritairement à des sociétés de private equity.

Enjeux du projet

Le groupe Vivarte, du fait notamment de la saisonnalité de son activité, et de sa situation de LBO, ressent le besoin d'avoir une visibilité maximum sur sa trésorerie et son endettement.

Le service Trésorerie groupe est responsable de la transformation du budget consolidé, et des 4 révisés budgétaires, en prévisions de trésorerie, ainsi qu'en bilans et tableaux de financement prévisionnels. L'analyse des écarts entre réalisé et prévisionnel est également de son ressort.

Jusqu'à présent cet exercice a été réalisé sur Excel. Mais les utilisateurs ont cherché un outil pour améliorer la fiabilité des informations produites et garantir le bouclage automatique entre prévisions de trésorerie et prévisions bilancielles.

Gagner du temps dans la fabrication des budgets trésorerie

CashSolve permet d'importer des budgets consolidés, ainsi que les données de créances et dettes provenant de la situation consolidée. Le travail sur des hypothèses d'encaissement ou décaissement est donc réalisé à un niveau consolidé. Cela est facilité du fait que l'essentiel des encaissements est réalisé au moment de la vente.

Avec son fort degré d'intégration et d'automatisation CashSolve va permettre de gagner du temps dans la fabrication des budgets de trésorerie, et d'obtenir instantanément les bilans et tableaux d'endettement nets prévisionnels.

La récupération des flux réels de trésorerie depuis le système de gestion de trésorerie, et le système de reporting, va également faciliter l'analyse des écarts entre réalisé et prévisionnel.

 

Visionnez la vidéo témoignage de Pierre de La Gastine, Directeur Trésorerie Groupe :

Retour à la page "Success Stories"

Afficher la suite
Masquer le texte