Groupe Pierre Henry

Jérôme Chaplin
Directeur Financier
Le gain de temps obtenu avec CashSolve permet de se décharger de la production pure des états pour se consacrer à l’analyse, la prévision, la prise de décision, la gestion des placements financiers et tous types d’arbitrages.

Carte d’identité

ETI Secteur industriel

Le groupe PIERRE HENRY, une ETI familiale en place depuis 45 ans, s'est imposée comme le leader français dans les métiers des meubles de rangement et produits d’aménagement. Le groupe s’est développé par croissance interne et organique, et compte aujourd’hui environ 330 salariés. Il possède plusieurs sites de production, réalise 25% de son activité à l’export, et est présent sur les secteurs du BtB et BtC.


Nous avons rencontré Jérôme Chaplin, son Directeur Financier, qui a choisi la solution Cash Modeling pour piloter sa trésorerie et le prévisionnel de cash et de dette.

Quel a été l’élément déclencheur du choix d’un outil métier de prévisions de trésorerie pour le Groupe ?

Quitter la lourdeur d'Excel

Historiquement, et sous l’impulsion de son fondateur, la société familiale a toujours piloté de très près sa trésorerie via un suivi quotidien des positions bancaires.
Dès 2010, le pilotage quotidien et à très court terme, a été satisfait par la mise en place de la solution Kyriba, mais le prévisionnel était encore réalisé sous Excel. Seul un tableau d’encaissement/décaissement était produit avec une procédure d’alimentation et de saisie assez lourde. Des erreurs de saisies et/ou de formules étaient susceptibles de se glisser dans le modèle.
Les demandes de suivi et de prévisionnel des fonds d’investissement présents dans le capital nous ont conduits à développer notre modèle sur Excel avec un bilan prévisionnel mensuel, un TFT mensuel etc..

Nous n’étions pas pleinement satisfaits de ce modèle Excel et nous avons alors cherché un outil métier pour fiabiliser et structurer notre process.

Pourquoi CashSolve, quelles alternatives avez-vous étudiées ?

En 2016, la décision a été prise de mettre en place une solution de prévision de trésorerie et de s’affranchir d’Excel. Le choix de CashSolve a été rapide car nous n’avons pas identifié de solutions concurrentes offrant les fonctionnalités de CashSolve.

La modélisation du factoring offerte par l’outil a aussi été un plus.
Enfin, le budget d’implantation et de fonctionnement étant raisonnables, le choix a été facilement posé.

Quels sont vos objectifs quant à l’utilisation de la solution ?

La prévision de trésorerie s’adresse à la direction générale, aux actionnaires et est également utilisée dans la communication avec nos partenaires extérieurs : banques, financements structurés, partenaires sur des projets de rapprochement, et CAC éventuellement.
Au sein de la direction financière, plusieurs services utilisent aujourd’hui la solution dont la trésorerie, le contrôle de gestion. Nous importons les fichiers principalement en provenance du logiciel comptable et de notre solution BI/EPM pour la partie budgétaire (P&L).

Nous fabriquons deux types de trésorerie avec Cash Modeling :

Une trésorerie « 30/60 jours » avec :

- un tableau d’encaissement/décaissement à horizon 60 jours
- une mise à jour tous les mois

 Une trésorerie « 3+9 mois »

A partir de la dernière situation comptable trimestrielle avec une projection sur 9 à 12 mois glissants avec :

- un tableau d’encaissement/décaissement, un bilan prévisionnel, un P&L, un TFT, des ratios
- une mise  à jour tous les trimestres
Nous sommes ainsi en mesure d’établir un prévisionnel de trésorerie pour arbitrer les placements, les capex etc.

Quels bénéfices clés pour votre Groupe ?

Méthodologie et fiabilité

Nous constatons d’une part des bénéfices fonctionnels évidents : cela a permis de structurer notre méthodologie et nos process en interne. Nous avons gagné en robustesse et fiabilité sur la production de nos chiffres.

Gain de productivité

D’autre part, nous constatons des gains de temps précieux dans le rebouclage, avec la possibilité de faire des versions très rapidement, en changeant facilement les règles de gestion de paiement et d’utilisation du factoring, les prévisions budgétaires etc..
Ce gain de temps permet de se décharger de la production pure des états pour se consacrer à l’analyse, la prévision, la prise de décision, la gestion des placements financiers et tous types d’arbitrages.
Les améliorations présentées ci-dessus, ajoutée à une communication financière plus crédible sur les sujets « cash » contribuent à générer bien évidemment un ROI.

Parlez-nous de la mise en place et de l’apprentissage

Agilité, pédagogie

Le projet a été rapide : environ 12 jours de paramétrage, ventilés sur 2 à 3 mois. Nous avons travaillé étroitement avec le consultant de CashSolve, notamment pour la préparation des fichiers imports et les jeux de simulation. Jean-Charles, notre consultant, qui a également réalisé la formation en interne a fait preuve d’écoute, de pédagogie et d’agilité, en nous permettant de faire un état spécifique de trésorerie, le « 30/60 jours ».
L’outil est accessible, ergonomique, et encadre bien le process à suivre. Cependant, une bonne connaissance des flux comptables et cash, ainsi qu’une certaine curiosité à explorer l’outil (module factoring, calcul de la TVA…) sont toutefois des pré-requis pour s’approprier l’outil. Un investissement des équipes internes est nécessaire.

Recommanderiez-vous l’outil pour une ETI comme la vôtre ?

Absolument ! CashSolve n’est pas réservé qu’aux grands groupes mais à toute société soucieuse de piloter au plus près son cash, sa dette, ses placements, sa communication financière. C’est une solution à promouvoir car elle est accessible à tous, dès lors que, comme je le soulignais, l’utilisateur maîtrise les flux comptables et financiers à minima. En terme d’Opex, le coût est rentabilisé grâce à la visibilité et l’anticipation.

 

Retour à la page "Success Stories"